La librairie est morte, vive la... ?

La quoi ?
Le monde de la librairie vit une mutation sans précédent, le commerce électronique et la dématérialisation du livre .
Comment les libraires doivent-ils s'adapter à cette nouvelle donne ?
Si la librairie d'aujourd'hui est morte, alors quelle sera-t-elle demain ?

mercredi 15 juin 2016

Bibliothèque, librairie et physique quantique

A lire dernièrement une quantité d'articles, en ligne, dans les journaux, magazines, des BD, un roman, des essais...
Et lisant, cet article sur Isaac Asimov et son petit "livre" sur la manière de faire émerger de bonnes idées, entrechoqué par quelques réflexions d'Hannah Arendt dont celle qui dit que la pensée ne vaut que si elle est mise en application, de celle qui mène à l’œuvre et à l'action...
Puis passant par quelques chapitres de Simondon et son essai Du mode d'existence des objets techniques, et faisant un écart par Teilhard de Chardin... J'en oublie certainement...
Entrechoqué, dis-je, je suis.

Alors, je me suis dit, mais quel est donc le rapport entre tous ces écrits, ces textes, ces auteurs, et puis, mais que cherches-tu donc ?
Je me suis mis alors à me demander à quoi ressemble mon cerveau en de tels instants, vite oubliés.
En y réfléchissant de plus belle, quelle représentation mentale avons-nous de notre bibliothèque intérieure, cette bibliothèque/cerveau dans laquelle ces livres, ces phrases, ces mots (nos émotions ?) s’entrechoquent, se relient, et donnent naissance à une nouveauté, une sorte d'impulsion vers autre chose, d'autres idées, d'autres livres, d'autres pensées...
Et voici l'image qui se rapproche le plus de la représentation que je me suis faite de ma bibliothèque dans mon cerveau :


Bien loin de la bibliothèque qui me fait souvent face.
Imaginez donc pouvoir visualiser sur un mur votre bibliothèque personnelle enrichie de vos annotations, de vos marques-pages, commentaires...

L'idée d'imaginer, de voir les livres de sa bibliothèque comme "délocalisation spatiale" et/ou comme "superposition de réalités contradictoires" (définitions simplifiées de la physique quantique) me donne le tournis...

Quelles sont donc les conditions qui me permettront de ricocher vers un autre livre, une autre pensée ?
Le hasard ?
Juste la réunion d'éléments en train de se mettre en place ?


Mycelium Rhizome (2008), Graphite on paper, 120 x 240 cm
Private collection, Melbourne, richard giblett

Mais où donc me mènera ce voyage ?
Et si nous trouvions le moyen de nous représenter notre bibliothèque personnelle ?
Et si nous les superposions les unes aux autres ?

Et vous, quand vous réfléchissez, discutez entre amis de vos lectures, à quoi ressemble votre bibliothèque intérieure, quelle image vous vient à l'esprit ? Comment est-elle classée, représentée ?
Comment chaque livre, titre, auteur sortent-ils de vos étagères cérébrales ?

A suivre ?

Le livre et la lecture vous tiennent en joie !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire