La librairie est morte, vive la... ?

La quoi ?
Le monde de la librairie vit une mutation sans précédent, le commerce électronique et la dématérialisation du livre .
Comment les libraires doivent-ils s'adapter à cette nouvelle donne ?
Si la librairie d'aujourd'hui est morte, alors quelle sera-t-elle demain ?

samedi 5 mai 2012

Ceci est une révolution : internet

Lire Serge Soudoplatoff, "Le monde avec internet - apprendre, travailler, partager et créer à l'ère du numérique" aux éditions Fyp, c'est commencé à prendre connaissance du bouleversement qui est en train de s'opérer aujourd'hui et ce, dans tous les domaines de la vie courante : éducation, production, distribution, commerce, information, communication, politique, social, soit un véritable bouleversement sociétal... etc.

Il en va de même pour notre métier de libraire.
Sujet que j'ai déjà abordé dans mon livre mais également sur ce blog : la capacité à créer de véritables lieux de vie et de convivialité.
Dans cette vidéo, Serge Soudoplatoff ne dit pas autre chose :





Dans mon livre, j'abordais également la nécessaire évolution du rôle de vendeur qui deviendra certainement plus un coach de vente qu'un vendeur en tant que tel.
Faire évoluer son site web vers le vendeur en boutique pour qu'il devienne non plus un concurrent mais un allié, un outil de satisfaction du client en librairie...
Le cross canal ou même l'omni canal, la capacité donc à embarquer en magasin des solutions d'aide à la vente, tablettes, bornes et partager son savoir, son expertise, son avis avec les clients en magasin et ceux sur le web...
Ce qui revient à dire, que les libraires, en s'unissant tels  Librest, Les libraires.fr ou encore 1001 libraires.com... doivent avoir une solution de choix important mais également de coopération entre eux sans se sentir systématiquement en concurrence.
Mieux vaut apporter une réponse immédiate au client en magasin plutôt que de le laisser partir sachant qu'il aura de grande chance d'aller sur... Amazon.

Mais les libraires sont-ils prêts à s'équiper d'un site internet ?
Sont-ils prêts à vendre des livres, matériels tactiles de vente en main ?
Bref, sont-ils convaincus et prêts à utiliser les outils technologiques et internet pour assurer leur survie ?
Sont-ils prêts, comme le dit Mr Soudoplatoff, à se "reformater" ?

Ce livre peut être une première étape quant à la mutation que les commerçants et donc les libraires doivent comprendre et vivre.
C'est la raison pour laquelle je milite pour la librairie interactive et connectée.

"Mobilis in mobile" !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire