La librairie est morte, vive la... ?

La quoi ?
Le monde de la librairie vit une mutation sans précédent, le commerce électronique et la dématérialisation du livre .
Comment les libraires doivent-ils s'adapter à cette nouvelle donne ?
Si la librairie d'aujourd'hui est morte, alors quelle sera-t-elle demain ?

mercredi 25 janvier 2012

Le magasin de proximité n'est pas mort !

  
Si le magasin de détail n'est pas mort, c'est que la librairie n'est pas morte non plus. 



Reste à s'orienter vers le futur des points de vente qui commence à répondre aux clients connectés. 
Le client est de plus en plus connecté et l'est parfois plus que son commerçant.
 Le commerce de proximité se doit donc de s'équiper et d'offrir encore plus de simplicité et surtout de plaisir dans l'acte d'achat.
Rappelons-le l'acte d'achat se doit d'être enrichi, positif, bref devenir une réelle expérience.
Ce qui change (ou pas) dans le monde du commerce de proximité :
  1. Le commerce connecté apporte une expérience enrichie car interactive et simplifiée (m-commerce...)
  2. Le magasin de proximité reste plébiscité par les clients, lieu d'émotion et de lien social, à partir du moment où celui-ci devient convivial et s'adapte au comportement "loisir/plaisir" du client.
  3. L'omni(tout) canal : le client a la capacité de consommer sur tous les supports, et ce partout où il se trouve : dans la rue, chez lui, dans le magasin, drive...
  4. Le vendeur connecté, c'est à dire, équipé lui-même d'un support numérique et qui pourra conseiller, accompagner (coach de vente) les ventes des produits du magasin mais aussi commander avec le client sur le site web du magasin... J'ai développé cela dans mon essai. Le choix peut se faire en magasin, mais la transaction en ligne...
 La librairie a le lieu, les produits, les équipes, les clients... 

Cf. Le furet du retail pour ceux qui souhaitent se rendre au salon du marketing point de vente.


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire